Envie de participer ?

La boule lyonnaise est une discipline sportive de haut niveau de lancer qui s'exprime dans des situations de point en mouvement, de tir en course d’élan et de tir en course continue dont l'objectif final est la performance en précision. La pratique, qu'elle soit individuelle ou collective, nécessite de la part de l'exécutant un contrôle gestuel approfondi, une maîtrise émotionnelle importante et l'élaboration constante d'une stratégie d'action. Elle sollicite ainsi les capacités d'attention, de mémoire, de concentration alliées à des qualités techniques et physiques qui mettent en évidence la coordination, l'équilibre et les capacités énergétiques de l'individu.

 

LES ÉPREUVES

Le Sport-Boules compte pas moins de 9 épreuves différentes qui font appel à des qualités physiques et techniques spécifiques. Accessibles à tous, elles se démarquent les unes des autres par le principe du jeu, le nombre de pratiquants et la durée des épreuves. Ce sont le traditionnel (simple, double, triple et quadrette), le combiné, le tir rapide, le tir progressif, le tir en relais et le tir de précision.

 

TRADITIONNEL

Le traditionnel est une épreuve individuelle ou par équipe (double, triple, quadrette) contre adversaire dont l’objectif est de marquer 13 points ou d’être en tête en nombre de points à l’issue du temps imparti (1h30 pour le simple, 2h pour le double et la triple, 2h30 pour la quadrette). Pour cela, les joueurs doivent parvenir à placer leurs boules à proximité d’un but/cochonnet. 

COMBINÉ

Le combiné est une épreuve individuelle contre un adversaire. L’objectif de chacun des joueurs est de marquer le plus de points soit en plaçant une boule à proximité suffisante du but (cercle) soit en sortant la boule adverse. Ces possibilités sont déterminées par le rôle de chacun (pointeur ou tireur) qui est déterminé en début de partie par tirage au sort et qui alterne tout du long de la partie qui se fait en 32 boules chacun.

TIR RAPIDE

Le tir rapide est une épreuve individuelle chronométrée (5 min). L’objectif du joueur est de toucher le plus de boules cibles dans le temps imparti. Le tout est effectué en simultané sur deux tapis et toujours en course continue.

TIR PROGRESSIF

Le tir progressif est une épreuve individuelle chronométrée (5 min). L’objectif du joueur est de toucher le plus de boules cibles dans le temps imparti alors que les boules touchées sont progressivement placées à de plus grandes distances. Le tout est effectué en simultané sur deux tapis et toujours en course continue.

TIR EN RELAIS

Le tir en relais est une épreuve en duo chronométrée (5 min). L’objectif des joueurs est de toucher le plus de boules cibles dans le temps imparti en se relayant tous les 4 essais. Le tout est effectué en simultané sur deux tapis et toujours en course continue. Les boules sont fixes mais ne sont pas au même emplacement sur les tapis.

TIR DE PRÉCISION

Le tir de précision est une épreuve individuelle dont l’objectif est de marquer le plus de points en visant des boules cibles entourées d’obstacles et à distances variables. Le joueur peut réaliser 11 lancers pour un total de 11 cibles uniques. 

 


TERRAIN ET MATÉRIEL

 

Le Sport-Boules se caractérise par sa technique mais aussi par son terrain et son matériel spécifique. De celui-ci, on retiendra surtout les boules, le but et le cinquante qui sont communs à toutes les épreuves; et le porte-boule avec le tapis alvéolé qui sont spécifiques aux épreuves sportives.

 

TERRAIN

 

L'un des aspects les plus remarquables du sport-boules est son terrain spécifique. De forme rectangulaire, en terre battue ou en enrobé, il se divise en 7 zones dont les rôles évoluent à mesure que la partie se joue dans un sens ou dans l'autre (le terrain est symétrique). Le terrain peut se trouver en intérieur (boulodrome couvert) comme en extérieur (clos bouliste, stade stabilisé, etc.).

Aux extrémités se trouvent les zones de fond tandis qu'au milieu du terrain se trouve le rectangle central. Ces zones ne sont pas dévolues au jeu mais à la sécurité et à la course. Les zones intermédiaires servent au jeu. On y trouve la zone de lancer de but et le rectangle ajouté (où le jeu peut se dérouler mais où on ne peut lancer le but). 

LES BOULES ET LE BUT

Le sport-boules se pratique avec des boules en métal (avec ou sans remplissage) ou en matière synthétique, plus grosses et plus lourdes que celles utilisées pour la pétanque. Leurs diamètres et leur poids varient selon les catégories. Le but également appelé “bouchon”, “petit” ou "cochonnet" est une sphère de bois (en principe du buis) de couleur uniforme qu'on lance en début de partie. Il devient alors l'objectif que la boule doit tenter d'atteindre.

LE CINQUANTE

C’est une tige métallique (le plus souvent, en inox) de 50 cm de longueur et une pointe courbée à l’équerre de 50 mm de haut. Elle est utilisée pour le traçage du cadre et des lignes de jeu, pour le marquage de l'emplacement des boules et du but et enfin pour délimiter la zone de validité du tir. 

LE PORTE-BOULE

Il s'agit d'un support indispensables aux épreuves de tir sportif (combiné, tir rapide, tir progressif, tir en relais, tir de précision). 

LE TAPIS ALVÉOLÉ

Différents selon l’épreuve sportive pratiquée, ils sont toujours en matière synthétique (à base de PVC plastifié) et de coloris vert. Ils sont constitués d’emplacements pour placer les cibles devant lesquels sont sont découpées des alvéoles délimitant la zone de validité du tir. 

 

LES CATÉGORIES

A l'image des autres sports, le sport-boules a adopté un système de catégories basées sur l'âge. On retrouve ainsi les catégories moins de 9 ans, moins de 11 ans, moins de 13 ans, moins de 15 ans, moins de 18 ans et adultes. Elles influent notamment sur les limites du terrain, sur la taille des boules et les temps de jeu. 

LES LIMITES DU TERRAIN (EN MÈTRES)

 

 


 

 

 Catégorie  Rectangle central  Zones de lancer de but  Rectangle ajouté  Zones de fond
M09  8,5 3 2 2,5
 M11 9,5  3,5 2
 M13  10,5  4 1,5 
M15 H 11,5  4 1,5 
 M15 F  11,5 3,5 
 M18 H  12,5 0,5 
 M18 F 12,5 3,5  1,5  2,5 
 Hommes 12,5  5 2 0,5 
 Féminines  12,5  3,5 3,5  0,5 

 


 

TAILLE DES BOULES

 


 

  Catégorie  Diamètre minimum   Masse minimum   Composition
 M09  -  -  -
 M11  80mm  500g  métallique ou résine
 M13  84mm  700g  métallique
 M15 H  88mm  800g  métallique
 M15 F  84mm  700g  métallique
 M18 H  90mm  900g  métallique
 M18 F  88mm  800g  métallique
 Hommes  entre 90 et 110mm  entre 900 et 1200g  métallique
 Féminines  entre 88 et 110mm  entre 800 et 1200g  métallique

 


 

 

 

LE LEXIQUE

 

La pratique du Sport-Boules a entraîné la formation d’un vocabulaire spécifique concernant les règles du jeu de boules, le terrain où se déroule une partie, le matériel utilisé par les joueurs, les gestes ou encore les péripéties d’une rencontre. Pour être bien compris et pour vous faire bien comprendre, nous vous proposons ce lexique des mots et expressions du langage des boulistes.

 


A

Appui - Se dit d’une boule pointée un peu fort mais stoppée par une autre.

Aile - "Frapper une boule sur l’aile", c’est-à-dire sur le côté.

Annuler un objet / Noyer un objet - Propulser volontairement le but ou une boule adverse hors des limites du jeu.

Avoir l'avantage - Etre en position de force sur le terrain en étant le mieux placé vis-à-vis du but.


B

Bague - "Prendre une bague" c’est ne pas marquer.

Baguette / Cinquante / Pige - Instrument de mesure qui permet de délimiter et de tracer au sol l’arc de cercle de 50 cm de diamètre autour d’un objet-cible.

Balancier - C’est l’ensemble du mouvement du bras dans la phase de lancer.

Bâtard - "Un point bâtard" : ni très près, ni très loin du but. L’adversaire risque de s’épuiser à tenter de la reprendre.

Barre - Ligne transversale.

Bec - "Faire un bec" c’est le résultat obtenu par une boule pointée et déviée en fin de course en effleurant une autre boule.

Biberon / Tétard - "Faire un biberon" c’est pointer une boule à moins de 5 mm du but.

Bombe / Fusée - "Envoyer une bombe" c’est pointer une boule trop longue (par rapport au but).

Bon - "Le coup est bon" c’est-à-dire régulier.

Boule - Sphère métallique ou en matière synthétique dont les spécifications sont données par la Fédération Internationale de Boules.

Boule à l'eau - Boule qui sort des limites du jeu et qui sera annulée.

Boule-cible - Boule utilisée à l’entraînement ou en jeu moderne, qu’il faut tirer.

Boule devant - Boule pointée qui ne dépasse pas la hauteur du but et qui reste dans l’axe. C’est une boule bien jouée.

Boule farcie - Boule truquée.

Boule glissée - Boule pointée au ras du sol qui va rouler sur toute la longueur du rectangle central.

Boule-obstacle - Boule utilisée à l’entraînement ou en jeu moderne, qu’il ne faut pas toucher.

Boule ou but annulé - L’objet annulé est enlevé du cadre par l’application d’une disposition du Règlement Technique International ou par décision d’Arbitre pour pénaliser une faute.

Boule ou but irrégulier - Boule ou but joué en violation d’une ou plusieurs dispositions du Règlement Technique International.

Boule ou but perdu - Boule ou but qui sort du cadre.

Boule ou but régulier - Boule ou but joué sans violer aucune des règles prévues dans le Règlement Technique International.

Boule portée - Boule pointée en l’air qui va peu rouler. Une boule demi-portée parcourt la moitié de sa trajectoire en l’air et l’autre moitié sur le sol.

Boulomane - Amateur de jeu de boules.

Bouchon / But / Cochonnet / Petit - Petite boule de buis mesurant entre 35 et 37 mm de diamètre qui est lancée en début de partie et qui devient l’objectif à approcher.

Boulodrome - Lieu où l’on joue aux boules.

Brique / Carreau - Action de mettre la boule de tir dans les limites du cadre après avoir touché la bonne cible et pris sa place.

But / Bouchon / Cochonnet / Petit - Petite boule de buis mesurant entre 35 et 37 mm de diamètre qui est lancée en début de partie et qui devient l’objectif à approcher.

 


C

Cadre - C’est l’aire de jeu utilisée par le bouliste, délimitée suivant des normes établies par le RTI. On parlera également d’un rectangle ou d’un jeu.

Carreau - Il est réussi lorsque votre boule de tir reste dans les limites du cadre après avoir touché la bonne cible.

Canonnier - Tireur qui frappe beaucoup de boules.

Casquette - La boule de tir retombe ou effleure le dessus de la boule cible. C’est frapper l’objet visé sur le haut, sans le déplacer.

Cinquante / Baguette / Pige - Instrument de mesure qui permet de délimiter et de tracer au sol l’arc de cercle de 50 cm de diamètre autour d’un objet-cible.

Cochonnet / But / Bouchon / Petit - Petite boule de buis mesurant entre 35 et 37 mm de diamètre qui est lancée en début de partie et qui devient l’objectif à approcher.

Coller - Quand deux objets se touchent.

Coup - Mot qui indique indifféremment le point ou le tir.

 


D

Devant de boule - C’est un appui réalisé sur une boule adverse ainsi qu’un bon coup.

Donnée - C’est l’endroit idéal visualisé par le pointeur, où doit retomber sa boule.

Dormeuse - Se dit d’une boule de point trop courte (par rapport au but).

Doublette - Equipe de deux joueurs.

 


E

Faire Fanny - C’est prendre une bague ou être capot. C’est perdre une partie sans prendre le moindre point.

Faire un trou - C’est tirer et manquer l’objectif annoncé.

Faire une sautée - Cela revient à tirer en passant au-dessus d’une boule-obstacle qui se trouve juste dans l’axe de la trajectoire de tir.

Farine - Tomber dans la farine, se dit d’une boule de point qui tombe dans un endroit trop sableux.

Faucher - Au point, lancer la boule en arc de cercle (geste du faucheur).

Frais - Etre au frais, c’est avoir perdu.

Frapper - Synonyme de tirer, comme toucher ou taper, avec une notion de réussite de tir. C’est chasser un objet par la boule de tir.

Fusée / Bombe - "Envoyer une bombe" c’est pointer une boule trop longue (par rapport au but).

 


G

Galerie - Ensemble des spectateurs groupés autour d’une partie.

Glisser - Faire rouler la boule de point, la jeter basse et pas trop loin après la ligne de jeu.

Graton - Gravier, caillou ou autre matériau venant modifier la trajectoire de la boule. « Ramasser un graton ou prendre un os ».

 


J

Jet du but ou lancer du but - Revient à l’équipe qui gagne le tirage au sort, puis prend l’avantage en fin de mène.

Jouer - Signifie indifféremment pointer ou tirer.

 


L

Ligne - Ce mot désigne tous les traits, tracés à même le sol, qui délimitent le carde et le divisent en zones.

Ligne pied de jeu - C’est la ligne que le joueur en action ne doit pas dépasser lorsqu’il lance la boule ou le but. Du côté opposé à celui du joueur en action, c’est la ligne que doit franchir le but pour être valable lors de son lancement.

 


M

Main - Tourner la main, c’est ne pas lancer la boule droite.

Maison - Tomber sur la maison, c’est frapper sa propre boule. On dit aussi « tomber sur la baraque ».

Maître - Autre nom du but, utilisé pour la boule de fort.

Manger - Entamer la marque de tir, c’est manger la raie. Dépasser la ligne de jeu en jouant, c’est manger la raie.

Marquage / Marque des objets - L’emplacement d’arrêt des boules ou du but est marqué par deux traits à angle droit, tracés à même le sol à partir du pourtour de l’objet.

Mène - Se joue depuis le lancer du but jusqu’au lancer de la dernière boule et le comptage des points.

Milieu - C’est, entre pointeur et tireur, le pivot de l’équipe. Il en est le joueur le plus complet et doit être d’une égale sûreté au point et au tir.

Monter - Monter la boule, c’est avoir une trajectoire de tir très haute (par opposition à tir rasant).

Mordre - Manger la raie (ligne de cadre).

 


N

 

Noyer un objet - Propulser volontairement le but ou une boule adverse hors des limites du jeu.

Nul - Un point est nul quand les boules sont à égale distance du but.

 


O

Objet - Autre terme pour évoque les boules ou le but.

Obstacle - Une boule obstacle ne doit jamais être touchée (tir de précision).

Os - Un graton (objet imprévu indésirable), tomber sur un os.

 


P

Parachute - Trajectoire de tir très haute et très arrondie. Tirer en parachute, en cloche.

Parisienne - Faire une parisienne, c’est mal jouer volontairement pour faire perdre l’équipe.

Petit / But / Bouchon / Cochonnet - Petite boule de buis mesurant entre 35 et 37 mm de diamètre qui est lancée en début de partie et qui devient l’objectif à approcher.

Perdu - Noyé, à l’eau, annulé.

Pige / Baguette / Cinquante - Instrument de mesure qui permet de délimiter et de tracer au sol l’arc de cercle de 50 cm de diamètre autour d’un objet-cible.

Placard - Envoyer le but au placard, c’est frapper le but et l’envoyer hors des limites de jeu. On dit aussi « mettre le but au fond », « l’envoyer aux planches ».

Pointer - C’est l’action de lancer une boule vers l’avant, en direction d’un objectif, dans le but de la voir s’arrêter le plus près possible de cet objectif.

Poquer - A la boule de fort, laisser tomber sa boule sur le terrain au lieu de la pousser doucement.

Portée - Faire une portée, c’est pointer en envoyant la boule en hauteur, à quelques mètres de la ligne de lancer, mais en la retenant (demi-portée : même type de lancer mais plus court).

Prise sous main - Prise de boule intérieure avec la paume orientée vers le sol.

Prise sur main - Prise de boule extérieure, avec paume orientée vers le ciel. Peu utilisée en Sport-Boules.

Pointeur - C’est celui qui pointe.

 


Q

Quadrette - Equipe de quatre joueurs.

 


R

Raie - Ligne de cadre, ligne de marque (tir).

Raie de tir - Raie en forme d’arc de cercle tracée à même le sol avec la baguette à 50 cm en avant de l’objet annoncé par le tireur ou des objets susceptibles d’être frappés valablement.

Raisin - Equivalent d'appui (boule pointée un peu fort mais stoppée par une autre).

Râteau - Tirer avec un râteau, c’est enlever plusieurs boules avec une seule boule de tir.

Reprise d'un point - Reprendre l’avantage sur le terrain, après avoir pointé ou tiré.

Réservoir - C’est le total de boules à disposition d’un camp lors d’une partie. Il varie suivant que l’on joue en tête à tête, en doublette ou en quadrette.

Rétro - S’obtient par une boule de tir qui vient de toucher au fer, et qui, par la force de l’effet de rotation, revient en arrière.

Rond - Ne pas marquer. Equivalent de bague, Fanny et bulle.

Roulette - Pointer en lâchant sa boule près du rond, de façon à ce qu’elle roule doucement jusqu’au but.

 


S

Stries - Rainures à la surface des boules.

 


T

Tenir le point - C’est avoir une boule plus près du but que la meilleure de l’équipe adverse.

Tétard / Biberon - "Faire un biberon" c’est pointer une boule à moins de 5 mm du but.

Tête à tête - Partie entre deux joueurs.

Tir en cloche - Tir avec lancer de boule parabolique.

Tir tendu - Tir puissant et rasant.

Tirer - C’est l’action de lancer une boule en avant en direction d’un objectif bien précis, dans le but de retirer du jeu cet objectif, de l’annuler.

Tirer au fer - Tirer une boule de plein fouet sans toucher le sol auparavant.

Tireur - C’est celui qui tire.

Tôle - Ne pas marquer. Synonyme de Fanny.

Toucher au fer - Toucher la boule-cible sans que la boule tirée n’entre en contact avec le sol.

Tourner la main - Modifier le lâcher de la boule en phase finale, par un mauvais coup de poignet.

Tracement des lignes, des raies, des marques - Il doit être fait exclusivement avec la baguette.

Trier - Parvenir à toucher la bonne boule-cible qui se trouve au milieu d’autres boules.

Triplette - Equipe de trois joueurs.

Touche - Boule frappée. On dit aussi « une pique ».

 


Z

Zones - Divisions internes du cadre délimitées par des lignes.

 

 

 

 

Historique

DU JEU DE BOULES À LA BOULE LYONNAISE

Les premières traces de jeu de boules remontent à l'antiquité. En effet, on trouve des vestiges en Grèce, en Italie, en Egypte et même en Chine des millénaires avant notre ère. La boule était alors en pierre puis en bois (orme ou buis). Elle fut introduite en France par des marins phéniciens et se répandit très vite en Septimanie (côte méditerranéenne) puis dans la vallée du Rhône.

Petit à petit, la boule évolua : elle fut ferrée par des clous ronds et carrés afin de la renforcer et l'alourdir. Elle devînt très populaire au Moyen-âge au point que les rois durent l'interdire de peur qu’elle ne détourne le peuple d'exercices plus profitables à la défense du royaume comme le tir à l'arc ou l'arbalète. Le jeu de boule ne reprit son essor qu'au XIXème siècle dans le Lyonnais. 

 

 

DE LA BOULE LYONNAISE AU SPORT-BOULES

Appelé "jeu de grosses boules", on y joua dans un premier temps sur les quais bas du Rhône et de la Saône puis dans les clos (Clos Jouve - 1850) et les places de la ville (Bellecour et Cours Verdun dès 1894). C’est à cette période, entre 1860 et 1870, que la célèbre Fanny promenait ses "avantages" pour le plus grand plaisir des vaincus. Pendant ce temps, à Nice, on organisait la première compétition bouliste sur la place Arson : moins de monde mais autant d’ambiance.

La boule évolua par la suite en accord avec la technologie. En 1923, elle devînt creuse et composée d'un alliage de bronze et d'aluminium puis se remplit par la suite dans le but d’atténuer les rebonds. Elle se para alors de ses fameuses stries. En 1981, la FFB devenue FFSB se dote d’une direction technique nationale. En 1983, les disciplines nouvelles (progressif, précision, combiné) sont instaurées en même temps que les boules de couleur. Enfin, depuis 1997, le sport-boules est au programme des jeux méditerranéens et des jeux mondiaux. 

 

 

L'HISTOIRE EN DATES

1894 - 1er concours de boules lyonnaises, dûment réglementé, a lieu à Lyon, sur le cours du Midi (aujourd'hui cours de Verdun), les 3, 4 et 5 juin. Sur 63 jeux, évoluaient 1200 joueurs.

1900 - 1er concours organisé place Bellecour avec le patronage du journal Le Progrès. De plus, les joueurs commencent à se regrouper par secteurs autonomes, en fédérations régionales.

1903 - Pour Bellecour les joueurs sont classés en 2 catégories : les "Amateurs" et les "Champions".

1922 - Le Rhône, le Dauphiné, l'Ain, les Deux-Savoies, les Alpes-Maritimes et la Loire se regroupent sous l'appellation Union Nationale des Fédérations Boulistes (U.N.F.B.) le 22 mars.

1923 - L'U.N.F.B. est admise au Comité National des Sports et compte un peu plus de 16.000 licenciés.

1924 - 1er championnat de France à Lyon.

1931 - Les joueurs sont classés en 2 catégories : Honneur et Promotion.

1933 - Sur décision de l'Assemblée Générale, l'U.N.F.B. devient la Fédération Nationale des Boules (F.N.B.).

1942 - La F.N.B. devient la Fédération Française de Boules (F.F.B.). Elle met en place une nouvelle structure, avec de bas en haut : les Associations Sportives, les Comités Boulistes Départementaux, les Comités Boulistes Régionaux et le Comité Directeur de la F.F.B.

1946 - Création de la Fédération Internationale de Boules à laquelle la F.F.B. est affiliée. Création d’une nouvelle catégorisation : Excellence, Honneur et Promotion.

1957 - La F.F.B. est admise au Comité Olympique Français. Les boules y sont reconnues comme sport de démonstration.

1972 - La Fédération célèbre son cinquantenaire. Elle compte alors 3.907 sociétés et 167.049 licenciés (dont 17.760 jeunes, classés selon l’âge, dans les catégories Pupilles ou Cadets).

1980 - Affiliation de la F.F.B. au Ministère de la Jeunesse et des Sports.

1981 - La F.F.B. devient F.F.S.B. (Fédération Française du Sport Boules). Elle dispose désormais d'un Directeur Technique National (avec son équipe), trait d'union avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports. Ce n'est que plus tard qu’elle ajoutera le terme "Boule Lyonnaise" à son appellation. Des Centres de Formation Boulistes sont mis en place, un peu partout dans l’hexagone.

1984 - 1er championnat de France des Clubs Sportifs : 6 équipes y participent.

1987 - 16 équipes au championnat des Clubs Sportifs et mise en place du Championnat de France Cadets et Minimes des C.F.B. (Centres de Formation Bouliste).

1988 - 1er championnat de France de Tirs à Périgueux (Dordogne) : il s'agit d'un "combiné" de Tir Progressif et de Tir de Précision. Les joueurs y sont répartis en 2 catégories.

1990 - 1er championnat des A.S. 3e et 4e divisions (formule Omnium à base de jeux traditionnels) : un championnat qui ne va cesser de grandir ! Aujourd’hui, plus de 2.000 A.S. y participent. Le championnat des Clubs Sportifs comporte 2 groupes de 16 équipes chacun (le National A et le National B).

1993 - Le championnat de Tirs est scindé en 2 spécialités : Tir de Précision (16 athlètes) et Tir Progressif (16 athlètes). Les sélections, suivant les performances, se font au cours du championnat des Clubs. Le championnat des Clubs passe à 3 groupes : 2 groupes de 16 équipes (A et B) ; 1 groupe de 32 équipes (C) et 1 Championnat Régional du même type est mis en place.

1996 - 1er championnat des Clubs Sportifs Féminins avec 8 équipes.

1997 - 1ère participation du Sport-Boules aux Jeux Méditerranéens.

1998 - Signature de la convention de partenariat entre la F.F.S.B. et l’U.N.S.S. (Union Nationale du Sport Scolaire).

2001 - Signature de la convention de partenariat entre la F.F.S.B. et l’U.S.E.P. (Union Sportive de l’Enseignement du Premier Degré).

2001 - Championnat de France de Tirs : coupe de France Jeunes.

2002 - 1er championnat de France de Tirs toutes catégories et coupe de France Jeunes simple et combiné.

2003 - 1er championnat de France Simple et Combiné toutes catégories.

2005 - Création d’un nouveau championnat Nationale Elite : le SUPER 16.

2008 - En septembre, lancement d’un Plan d’Action Jeunes qui propose une nouvelle catégorisation, une modification des aires de jeux, la création d’épreuves de point et l’organisation de compétitions individuelles à côté de celles par équipe.

 

sources: http://www.ffsb.fr/page.php?P=fo/public/menu/gestion_front/index&id=349